La réduction de notre empreinte carbone passe par la modifictaion de certaines de nos habitudes

Empreinte carbone : réduire notre impact environnemental

L’empreinte carbone définie l’impact de l’activité humaine sur l’environnement. Plus précisément elle permet de mesurer les gaz à effet de serre émis par l’industrialisation. Il est d’ailleurs possible d’établir un bilan détaillant les sources d’émissions de gaz à effet de serre. Plus simplement, l’empreinte carbone mesure la quantité de carbone émis par activité, par personne, groupe ou organisation. France PAC Environnement vous accompagne pour vous permettre de participer à l’effort de transition énergétique mondiale en réduisant votre empreinte carbone.

Intérêts pour l’empreinte carbone

Depuis le protocole de Kyoto de 1995 l’empreinte carbone des pays permet de donner une indication sur leur émission de gaz à effet de serre. Cette mesure permet ainsi de fixer des objectifs de régulation. En effet, le calcul de l’empreinte carbone aide à définir des stratégies. Ces stratégies doivent permettre d’accélérer la réduction de l’émission de gaz à effet de serre. Ce décompte permet d’opérer à une compensation des émissions de CO2. Il existe plusieurs structure qui facilitent le rachat de ces émissions de carbone.

Quels sont les gaz à effet de serre comptabilisé dans l’empreinte carbone

Le calcul de l’empreinte carbone prend en compte 3 gaz à effet de serre, le dioxyde de carbone ou CO2, le méthane ou CH4 et le protoxyde d’azote ou N2O. Ces 3 gaz regroupent plus de 95% des 6 gaz source d’effet de serre identifié par la protocole de Kyoto.

Qu’est ce que le protocole de Kyoto ?

Le protocole de Kyoto et un accord international qui vise a réduire la production de gaz à effet de serre. Les objectifs fixés étaient une réduction d’au moins 5% entre 2008 et 2012. Le protocole impose donc aux Etats signataires certains objectifs. Mais le protocole de Kyoto propose tout de même des solutions de flexibilité par rapport aux différentes mesures a mettre en œuvre. Ces mesures doivent bien évidemment constituer un réel effort de réduction d’émission de gaz. Les mesures de flexibilité sont notamment constituées par la possibilité par exemple d’un échange international de permis d’émission. Le protocole de Kyoto offre aussi par exemple la possibilité de bénéficier de crédits carbone lorsque des investissements sont fait pour des projet de réduction d’émission de gaz à effet de serre.

Des mesures en faveur de la réduction des gaz à effet de serre en France

La France a adopté en juillet 2015 la loi de transition énergétique qui oblige les investisseurs institutionnels comme les banques, les compagnies d’assurance, les fonds de pension,… a donner des informations sur l’empreinte carbone qu’il génèrent. Ils doivent aussi communiquer des informations sur la stratégie mise en place pour réduire leur impact sur le réchauffement climatique. Ils sont bien évidemment contraint de suivre les recommandations et obligations du gouvernement en la matière. La France est le seul pays a imposer cette réglementation strict.

Etat de l’empreinte carbone en France

Les mesures effectuées en 2010 concernant l’empreinte carbone d’un Français donnaient les mêmes résultats que les mesures effectuées en 1990. Ces résultats paraissent d’autant plus étonnant que le niveau d’émission moyen par personne a diminué de près de 20%. La majeure partie des émissions de gaz à effet de serre proviennent des importations qui ont augmenté de plus de 60% de 1990 à 2010. En 2010, l’empreinte carbone liée au commerce extérieur et aux importations représentait déjà près de la moitié de la totalité des émissions de gaz à effet de serre en France.

Emission de gaz à effet de serre des ménages

En 2017, la majeur partie des émissions de gaz à effet de serre des ménages proviennent essentiellement du logement, du transport et de l’alimentation. En 2016, l’empreinte carbone généré par les ménages en France s’élevait à près de 700 millions de tonnes de CO2. Au sein du logement, le chauffage est la source de 68% de l’empreinte carbone. France PAC Environnement s’investie depuis plus de 10 ans pour apporter des solutions techniques avec un objectif de réduction de l’empreinte carbone.

Quel est l’empreinte carbone pour des usages spécifique ?

La réduction de notre empreinte carbone passe par un effort commun selon France PAC Environnement
France PAC Environnement vous accompagne pour réduire votre empreinte carbone

L’empreinte carbone lié à la consommation d’électricité

L’usage de l’électricité ne génère pas d’émission de gaz à effet de serre direct. En revanche, les différentes technique permettant de produire de l’électricité elles génèrent un impact environnemental. Cependant, les étapes de fabrication et d’entretien des sources énergétiques génèrent des gaz à effet de serre. Tout comme les moyens de transport et de distribution qui génèrent des gaz à effet de serre. L’empreinte carbone lié à l’utilisation de solution électrique ne cesse d’augmenter en lien direct avec l’augmentation des technologies du numérique. Cet usage a tout de même augmenter de 3% en 10 ans et son déploiement est exponentiel. L’empreinte carbone généré par l’usage du numérique représentait près de 4% des émissions mondiales en 2018.

L’empreinte carbone lié au transport

Le secteur des transports génère a lui seul près du quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Cette pollution est d’ailleurs voué a augmenter au vue du développement du commerce sur internet. Dans la plus part des cas ces besoins induisent une nécessite de transport.

L’automobile

Des études récentes on permis de mettre la lumière sur l’émission des gaz à effet de serre de nos voitures. Une berline génère un peu plus de 46 tonnes de gaz à effet de serre, une petite voiture citadine génère 33 tonnes alors que les modèles électrique génèrent 12 tonnes.

L’empreinte carbone lié à l’alimentation

L’alimentation est aussi la source d’émission de gaz à effet de serre. Une étude donne d’ailleurs le détail en fonction de 1 kilo de différents aliments communs : la consommation de boeuf génère par exemple 26,6 kg de dioxyde de carbone, du beurre 9,25 kg, le poisson 3,5 kg, et les légumes 370 g.

Utilisation des données liées à l’empreinte carbone

Le relevé de toute ces sources d’émission directes ou indirectes de gaz à effet de serre permet de dresser un bilan énergétique. Ce bilan énergétique permet d’établir des objectifs de réduction des gaz à effet de serre. On a pu voir fleurir d’autres usages permettant par exemple de responsabilisé les utilisateurs d’une carte bancaire. Le principe innovant mis en place par une société suédoise consiste a responsabilisé chacun. En effet, chaque porteur de carte bancaire serait a même de se fixer son propre plafond d’empreinte carbone. Ainsi pour chaque achat l’empreinte carbone généré sera comptabilisé et la consommation s’en retrouvera donc limité.

Quels sont les impacts des mesures prises ?

La plus part des études menées montrent que les mesures prises ont finalement pour le moment un impact limité à faible. En réalité, pour le moment, le recul par rapport à ces mesures est encore trop faible pour établir des conclusions. On constate pour le moment que les efforts menés pour améliorer les principes et technologies de recyclage notamment.

Quels sont les gestes eco-responsables selon France PAC Environnement

Utiliser votre voiture le moins souvent

Il peut être étonnant d’utiliser un véhicule de plus d’une tonne pour assurer le déplacement d’une seule personne de 70 kilogrammes. Il est bien évident qu’il est compliqué pour certaines personnes de mettre en place des solutions plus éco-responsable. Aujourd’hui des solutions existent comme par exemple le covoiturage ou les transport en commun. Dans les cas où aucune solution ne peut être mis en place, il est capital de limiter sa vitesse de déplacement. Il faut savoir qu’une réduction de vitesse de 90 km/h à 80 km/h sur la route permet de réduire la consommation de carburant de 15%.

Limiter vos trajets en avion

Il est important de prendre conscience qu’un aller-retour Paris-New York génère une tonne de CO2 par passager. Cette empreinte carbone est comparable à la consommation de chauffage durant un an. Si bien évidemment vos trajets en avion sont indispensable, il est préférable de favoriser les vols directs plutôt que les escales. En effet, une grande partie de la pollution généré par un vol commercial se fait durant les phases de décollage et d’atterrissage.

Favoriser un régime végétarien pour limiter son empreinte carbone

Le secteur de l’alimentaire génère à lui tout seul 1 quart des émissions de gaz à effet de serre en France. Le calcul se fait rapidement lorsque l’on sait qu’un kilo de boeuf est la source de 16 kilo de gaz à effet de serre alors qu’un kilogramme de blé représente 0,7 kg de gaz à effet de serre. Un régime végétarien permet de réduire l’empreinte carbone de 1,198 kg de gaz à effet de serre.

Préférer le téléphone aux emails

Lorsque vous émettez un email qui parait anodin est en réalité une source de pollution. Vous sollicitez plusieurs éléments technique énergivore et source d’émission de gaz à effet de serre. Les ordinateurs, centres de données équipements réseau et appareils numérique représente près de 15% des émissions de GES. Un simple email est la source de 4 gramme de gaz à effet de serre. Il est recommandé de réaliser des sauvegardes en local sur un disque dur ou une clé USB plutôt que sur le cloud qui s’appuie sur plusieurs serveurs souvent basés à plusieurs milliers de kilomètres.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *