Batterie : évolution des solutions de stockage pour l’énergie photovoltaique

De nombreuses évolutions concernant les solutions de stockage de type batterie sont à remarquer : que ce soit directement au niveau des batteries qui sont en pleine évolution ou le pilotage « intelligent » du stockage et de la distribution. La transition énergétique engendre aujourd’hui l’ébullition de ces secteurs.De nombreuses solutions novatrices sont mises en place dans différentes régions.

Comment stocker l’électricité ?

Les énergies renouvelables se développent sans cesse, mais un problème de taille se pose : intermittentes par nature, il est nécessaire de profiter au mieux des périodes de production, qui sont pas forcément en phase avec la demande. Le stockage est également crucial pour les installations « hors réseaux », qu’il s’agisse d’îles ou de régions isolées, comme en Afrique par exemple.

Mais ces endroits particuliers sont aussi d’excellents territoires pour mettre en place des solutions novatrices qui serviront ailleurs.

Batterie pour électricité photovoltaique
Solution de stockage préconisé par France PAC Environnement

Outre-mer : hydrogène à La Réunion et soleil en batterie en Guyane

À La Réunion, l’électricité, quand il y en a, est fournie par des groupes électrogènes ou des panneaux photovoltaïques individuels à l’efficacité réduite par la couverture nuageuse, fréquente. L’énergie solaire, recueillie quand elle abonde, est stockée sous deux formes : des batteries, pour le court terme, et des réserves d’hydrogène, qui serviront ensuite à produire de l’électricité dans des piles à combustible.

En Guyane, une centrale sur le littoral, regroupe 55.000 panneaux photovoltaïques en couches minces pour desservir une région particulièrement isolée. La puissance installée atteint 5 MW-crête, de quoi alimenter une ville de 4.000 habitants. Pour parer au intermittence de production, cette installation est couplée à 288 batteries qui stockent l’électricité produite et la restituent au besoin grâce à un pilotage intelligent.

En Métropole : les îles du finistère

Au finistère, à Ouessant et à Sein, des groupes et des batteries sont utilisé pour répartir l’électricité fournie par des panneaux photovoltaïques. Une telle installation se pilote par le biais d’un logiciel qui doit gérer cette distribution en temps réel.

L’énergie hydraulique offre elle aussi un moyen de stocker l’électricité. Les stations de transfert d’énergie par pompage, exploitent deux bassins d’altitudes différentes. Quand la production locale est supérieure à la demande, l’électricité sert à pomper l’eau vers le réservoir supérieur. Lorsque la situation s’inverse, l’écoulement est libéré et le courant entraîne une turbine, comme au pied d’un barrage. En France, la plus grande station de ce genre est celle de La Coche, en Savoie.

 

La page FaceBook du groupe France PAC Environnement présente de nombreuses explications sur le thème des énergies renouvelables et notamment l’énergie photovoltaique : FaceBook – France PAC Environnement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *