France PAC Environnement

Un bateau photovoltaïque

Bateau photovoltaïque, les panneaux photovoltaïques présentent de nombreux intérêts, et notamment permettent une certaine autonomie qui peut être appréciable pour divers utilisations. Selon France PAC Environnement, toutes les applications montrent bien l’intérêt pour cette technologie.

Un bateau photovoltaïque

Aspect technique du bateau photovoltaïque

La propulsion solaire est bien adaptée au bateau car un moteur électrique est performant à tous les régimes de puissance. Un bateau de croisière (8 × 2,5 m, 2 t) peut être propulsé avec 2 kW électrique à 10 km/h, alors qu’une motorisation thermique du commerce consomme 2 l/h – soit 20 kW. En vitesse modérée, l’écart est encore plus accentué.

Schéma bateau photovoltaïque

Le bateau photovoltaïque est particulièrement adapté pour les voies navigables intérieures (puissance requise modérée, constance de l’allure, proximité permanente d’une berge ou d’un abri). En mer il vaut mieux il vaut mieux s’appuyer sur une synergie des technologies, il est préférable de prévoir des sources de propulsion alternative ou des sources d’énergie alternative. Les sources de propulsion alternative les plus fréquentes sont les voiles ou un moteur thermique sachant qu’il n’y a pas d’hélices optimisées pour les 2 modes de propulsions. Les sources d’énergie alternatives sont les groupes électrogènes, les éoliennes, les hydroliennes, le réseau électrique du port pour recharger les batteries, ou l’utilisation de piles à hydrogènes. L’utilisation de la propulsion alternative peut permettre le chargement des batteries en inversant le système de propulsion en générateur, dans ce cas la propulsion auxiliaire est une source d’énergie alternative.

Reste que dans tous les cas, un bateau photovoltaïque doit pouvoir se propulser sur ses moteurs électriques sans avoir recours à d’autres sources d’énergies que l’énergie accumulée grâce à ses panneaux photovoltaïques.

Historique du bateau photovoltaïque

Le premier bateau photovoltaïque de l’histoire est le Solarcraft I, construit par l’ingénieur anglais Alan T. Freeman. Il navigue pour la première fois en 1974. Ce bateau est conservé par la fondation PlanetSolar en Suisse depuis 20131.
Le premier bateau photovoltaïque réalisé en France est exposé lors du Salon nautique international de Paris de 1982 et utilise un nouveau type de moteur qui permet un couple important à bas régime. Nombre de démonstrations ont été effectuées notamment à Monaco, La Rochelle et Port grau.
En Europe, il existe depuis 1985 des bateaux solaires de croisière. En 1989, le Basilisk 1 a réalisé un voyage Bâle-Coblence-Trèves-Sarrebruck-Strasbourg-Bâle. En novembre 1990, un trajet de Bâle aux Baléares a été entrepris, soit 2 000 km. D’autres bateaux solaires ou/et à pédales de Matthias Wegmann (WasserHäx, PropellerPalaver, Vél’eau 12, Hirondelle, Basilisk 2, Voyager 780, Basilisk 3) ont accumulé 60 000 km jusqu’en 2010, dont une première remontée du Rhin d’Amsterdam à Bâle.

Il existe des projets de bateaux solaires comme celui de l’association Concept Helios Propulsion située à Bonsecours (76) avec son bateau EOLIOS qui a traversé la Manche (Dieppe-Eastbourne) le 17 juin 2008 en 11 heures et 9 minutes (61 milles).
Le projet PlanetSolar initié en 2004 par le Suisse Raphaël Domjan réussit le 4 mai 2012 à bord du MS Turânor PlanetSolar, le premier tour du monde à l’énergie solaire de l’histoire. L’équipage aura parcouru plus de 60 000 km uniquement propulsé grâce à l’énergie solaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *